Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:47


Le soir de la diffusion du dernier épisode de Seinfeld, près de 70 millions de téléspectateurs étaient rivés à leur écran pour voir s'arrêter la meilleure sitcom de tous les temps... en plein succès. Seinfeld décida de tuer la poule aux oeufs d'or, principalement pour la meilleure raison qui soit : il ne pensait pas pouvoir faire mieux. Et quand on regarde le niveau atteint, on se dit que le maître avait sans doute raison.

Quant à moi, je me retrouve comme un con : après neuf saisons, regardées dans l'ordre et au compte-goutte (même si c'était difficile de résister et de ne pas se faire des soirées complètes de Seinfeld). Argh ! Heureusement mes dvds sont là et je piocherai dedans très régulièrement tant cette série et les quatre personnages me manquent déjà.

J'ai déjà parlé de cette série
ici, mais il y a tellement à dire... Son manque de popularité en dehors des Etats-Unis (parlez de Seinfeld en France et on vous regarde comme un martien) me paraît réellement incompréhensible. De même que son immense succès là-bas ! Je pense qu'elle tient sa réussite dans le fait qu'elle ne parle que de nos névroses quotidiennes qui se fixent sur des détails insignifiants et triviaux. Chez Seinfeld, on est individualiste, occidental jusqu'au bout des ongles, nombriliste, menteur, tricheur, j'en passe et des meilleurs... Chez Seinfeld, on ne focalise que sur les défauts minuscules de l'autre, et on se fout royalement de la paix dans le monde. Chez Seinfeld, on ne sait pas bien où se trouvent les autres pays sur une carte et en bon New Yorkais, on se demande bien ce qu'il peut y avoir non pas en dehors de New York, mais en dehors de son propre quartier (l'hilarant épisode dans lequel Kramer appelle Jerry car il est perdu à quelques blocs de chez lui !). Ce que j'aime ces personnages !

Il y a d'immenses moments comiques dans cette série : tous les gags visuels de Kramer, déjà. Les moments absurdes, comme quand ils rencontrent des doubles d'eux-mêmes dans New York (doubles qui se révèlent être bien trop gentils pour tenir la comparaison). Et, évidemment, tous les moments où ils dézinguent à tout va : les Juifs (précisons tout de suite que Seinfeld est Juif, ce qui l'autorise à dire ce qu'il veut), les handicapés (le bubble boy, censé inspiré de l'empathie n'est en fait qu'un sale mioche), les vieux... Sans parler de tous les personnages secondaires, véritable galerie de losers, Newman, rien que lui.

Maintenant, les neuf saisons de Seinfeld trônent fièrement sur mes étagères, et me font de l'oeil à chaque fois. Quand la journée a vraiment été merdique, rien ne vaut 20 minutes de Jerry et ses potes. Allez cadeau : 10 minutes de Seinfeld, l'épisode dans lequel George se fait passer pour un biologiste marin et sauve une baleine ("save the whale Georgie, for me"). J'en pleure de rire à chaque fois.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ben - dans freretoc
commenter cet article

commentaires

Earendil 08/09/2008 12:22

"I don't wanna be a pirate !" Seinfeld, culte.

Ben 21/07/2008 16:32

For i'm George Constanza, lord of the idiots !

Carole 21/07/2008 16:13

Believe it or not, George isn’t at home.Please leaaaaave a meeessage at the beep!I must be out, or I’d pick up the phoooone.Wheeeeere could I beee? Believe it or not, I’m not hooooome!

Max 04/07/2008 18:44

MY BOYS CAN SWIM !!!!!! MY BOYS CAN SWIM !!!!

Ben 04/07/2008 14:49

Happy festivus à tous !pour ce qui est de la notoriété de Seinfeld, du côté de mes potes absolument personne ne connaît ! argh. mais si tu me dis qu'il y a quand même quelques fans en France, tant mieux !on vit un véritable âge d'or des séries en ce moment : les sopranos c'est un chef d'oeuvre, j'ai pas fini  de tous les regarder mais aucun épisode ne m'a déçu. quant à six feet under je suis qu'à la saison 3, j'ai adoré les premières et c'est clairement une grande série. que dire de carnival ? j'en ai déjà parlé ici, mais cette série est juste incroyable. Rome aussi d'ailleurs.pour ce qui est de nos élites la messe est dite depuis longtemps. notre arrogance agace tout le monde ce qui est bien normal. quant à notre incapacité à parler autre chose qu'un mauvais français, c'est réellement désespérant. bref...le pire c'est que culturellement c'est la même chose et à tous les niveaux, on se vante de notre scène française (sic) oubliant que c'est une loi qui oblige à passer 40 % de titres français à la radio qui a permis ça. au vu du résultat en plus, y'a de quoi être énervé. la télé c'est pareil, à l'heure où des séries immenses comme les sopranos existent on est content d'avoir louis la brocante, sous le soleil ou plus belle la vie...quant au ciné... no comment.notre arrogance est ridicule car elle ne s'accompagne même plus d'oeuvres imparables. Les américains sont devant, les anglais sont devant, qui en france serait capable d'atteindre le niveau d'écriture des sopranos, le niveau des acteurs ? personne. on est plus dans le coup depuis facilement le 19è siècle. mais on continue à toiser tout le monde de haut. pathétique...quoi qu'il en soit : rien de tel qu'un SERENITY NOW comme dit Max !et pour la route une réplique de la mère de George (quelle voix !) GEORGE IS GETTING MARRIED !